Implications anthropologiques

Construire une anthropologie de l'inceste

Parce que les abus sexuels incestueux font partie des impensés de l'anthropologie, 
parce que dans les sciences sociales, dont l'anthropologie, il est encore aujourd'hui très difficile pour chacun.e d'entre nous de penser la démolition d'êtres humains par d'autres êtres humains, et donc d'en faire un objet de recherche.

Et plus encore lorsque cette démolition a lieu à l'intérieur de la famille, 

il était important pour moi d'apporter une contribution à la construction de tels sujets de recherche, et de mettre ensuite à la disposition de tous et toutes ces modestes jalons.

Puissent-ils servir à d'autres pour aller plus loin dans la recherche sur ces thématiques, peu explorées pour l'instant hormis en sciences du psychisme.

Puissent-ils servir, également, à d'autres pour aider à faire comprendre l'importance et l'ampleur, largement ignorées, des conséquences de l'occultation-dénégation de ces violences dans la société française mais aussi, probablement, ailleurs qu'en France.

Pourquoi cette recherche sur l'inceste n'a pu se poursuivre ? Explications et pétition ici

Egalement important : l'appel "Ne pas trahir 2009 : libérer l'Université, reconstruire un service public universitaire pour tous"

Accès à mes travaux et liens sur l'inceste



*** Ici : Vos commentaires sur ce site ***

Me contacter : sophieperrin.universite (at) yahoo.fr
(pensez à remplacer (at) par @ dans mon adresse)

Free counter and web stats